Property Market Trends - 2015

Publié le

Une étude produite par

L’économie française est restée dans une phase de convalescence au contraire de la phase de reprise modérée annoncée en début d’année, contrastant en cela avec la Grande Bretagne mais aussi l’Allemagne, qui, à l’instar des Etats-Unis, affichent des taux de croissance plus élevés. Le taux de croissance du PIB a finalement été de 0,4% pour l’ensemble de l’année contre 0,8% prévu en début 2014.

La consommation des ménages, traditionnel moteur de la croissance française a été trop faible pour donner l’impulsion nécessaire à un redémarrage véritable de l’activité. Les investissements, pour leur part, sont toujours orientés à la baisse, signe de l’attentisme des entreprises dans un contexte jugé trop fragile et d’un climat de confiance qui est resté dégradé tout au long de l’année. La baisse de la demande en provenance des pays émergents a entrainé également une faiblesse de la demande extérieure globale dont l’impact sur la croissance n’a été que très peu positif.

Source : Catella

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : Catella

Sur le même thème