La Lettre - septembre 2015

Publié le

Une étude produite par

Ce n’est pas le prix des terrains à bâtir qui détermine celui des logements mais au contraire le prix des logements existants qui détermine celui des terrains à bâtir, après déduction des coûts de construction, fiscaux et autres, selon le mécanisme du « compte à rebours ».

Une illustration en est fournie par la dissipation en inflation foncière de la baisse de la fiscalité sur les achats de certains terrains à bâtir en 1999. L’élasticité du prix des logements par rapport à leur nombre est quant à elle trop faible pour qu’une augmentation du nombre de terrains à bâtir, par l’augmentation de la construction qu’elle entraînerait, influe significativement sur le prix des logements.

Source : ORF (Observatoire régional du foncier en Ile-de-France)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème