La conjoncture du marché locatif privé - Les loyers de marché à fin mai 2015

Publié le

Une étude produite par

 Le marché locatif privé s’est ressaisi durant l’été 2014, à l’instar de la plupart des marchés immobiliers à usage d’habitation. Après un début d’année difficile, l’activité a alors mieux terminé l’année qu’elle ne l’avait commencée. En dépit d’une demande toujours préoccupée par la situation de l’emploi, la mobilité résidentielle des locataires du secteur privé s’est renforcée, alimentée par la vitalité de la démographie, par les aspirations à une amélioration des conditions de logement que le redressement du moral des ménages rend prégnantes et par les besoins de mobilité familiale ou professionnelle habituels que la reprise économique renforce. Le changement d’attitude des pouvoirs publics à l’égard de l’investissement et du secteur locatif privé a en outre terminé de rassurer les offreurs. Toutes les conditions d’un redressement du marché étaient dès lors réunies, comme la remontée rapide des ventes des promoteurs aux investisseurs a pu l’illustrer par ailleurs.

Et depuis le début de l’année 2015, la reprise d’activité du marché locatif privé se renforce. Alors que normalement durant l’hiver le marché se replie, la mobilité est restée soutenue cette année. Le retour du printemps a confirmé le ressaisissement du marché. En revanche, les loyers de marché reculent et cela est inhabituel au printemps, plus familier de la remontée que de l’accélération de la baisse des valeurs locatives : et le recul est rapide, à un rythme que CLAMEUR n’avait jamais observé à cette période de l’année (- 1.5 % depuis le début de l’année, en glissement annuel).
 
Source : Clameur

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : Clameur

Sur le même thème