A la recherche des parts de marché perdues

Publié le

Une étude produite par

L'arrivée sur les marchés mondiaux de nouvelles puissances – au premier rang desquelles la Chine – fait mécaniquement diminuer les parts de marché des économies avancées. Mais la part de marché de la France à l’exportation diminue davantage que celles des autres pays européens. Ceci n’est pas le résultat d’une mauvaise spécialisation géographique ou sectorielle, d’une insuffisance des aides aux exportateurs, d’une sous-représentation des PME à l’export ou encore de contraintes de crédit, mais plus fondamentalement d’un « rapport qualité-prix » insuffisant des produits français, en moyenne. Lorsque la qualité est là, les résultats sont exceptionnels, comme le montrent le luxe, l’aéronautique ou les appareils de distribution électrique, autant de secteurs portés par un vaisseau amiral ou deux et/ou par des marques qui semblent jouer un rôle-clé.

Source : Conseil d'Analyse Economique (CAE)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème