Les tendances du tourisme et de l'hôtellerie 2015

Publié le

Une étude produite par

Pour les hôteliers français, les cycles semblent s’accélérer, les crises durer de plus en plus longtemps et les reprises être de plus en plus brèves. Après la crise de 2008-2009, le marché hôtelier français a brièvement repris le chemin de la croissance, avant de trébucher sur la crise de 2011. Depuis, l’hôtellerie française espère une reprise et retrouver les niveaux d’activités d’avant 2008.

Cette ambition est louable mais doit composer avec un environnement économique toujours aussi difficile. La croissance de l’économie française a été modeste en 2014 ( +0,4% de progression du PIB).
Cette faiblesse limite la croissance des nuitées affaires et les perspectives du marché hôtelier. C’est d’autant plus vrai que la clientèle de loisirs française subit le contrecoup de cette situation, avec le chômage en guise d’épée de Damoclès. Celui-ci atteint désormais près de 10% de la population active et a progressé de 5,7% en 2014. Les ménages font en conséquence attention à leur budget loisirs, notamment en matière de vacances et de courts séjours.
 
Pour autant, l’hôtellerie française, comme les autres secteurs économiques, est immergée dans un environnement complexe. Cette complexité s’inscrit dans l’environnement national immédiat mais aussi, et de plus en plus souvent, dans un contexte international. Cet environnement international a apporté de bonnes nouvelles en 2014. Les principaux partenaires économiques clients de la France ont globalement connu une accélération de leur croissance. Le PIB de l’Allemagne a ainsi progressé de 1,5% en 2014 et il en va de même des Etats-Unis (+2,3%), du Royaume-Uni (+3%) et de l’Espagne (+1,9%).
 
Source : In Extenso

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème