Property Times

Région lyonnaise : Un 3e trimestre prometteur - 3T 2015

Publié le

Une étude produite par

Après un 1er semestre en demi-teinte (74 000 m² placés seulement), la demande a rattrapé son retard au 3ème trimestre avec 105 000 m² placés en 3 mois, et ce, grâce à plusieurs grandes transactions de bureaux neufs. Les transactions de plus de 2 000 m² ont, en effet, représenté un peu plus de 70 % de la demande du trimestre, une proportion exceptionnelle pour ce marché. Au cumul des premiers 9 mois, le volume commercialisé s’élève ainsi à 179 000 m², en hausse de 17 % par rapport à 2014 et supérieur de 14% à la moyenne sur 5 ans de la demande placée.

L’activité transactionnelle soutenue entraîne une stabilisation de l’offre immédiate et à 6 mois. Elle reste tout de même élevée, autour de 402 000 m² disponibles fin septembre. L’offre neuve a continué de se réduire et représente aujourd’hui 150 000 m² disponibles fin septembre tandis que l’offre de 2nde main ne cesse de s’alourdir et dépasse la barre des 250 000 m². Ce stock est toujours composé majoritairement de grandes surfaces, plus de la moitié des offres étant supérieures à 2 000 m².

Les valeurs locatives ont observé des évolutions contraires à celle du 1er semestre. Ainsi, le loyer moyen de 1ère main a progressé suite à plusieurs transactions au-delà de 250 €/m²/an à la Part-Dieu. Il se place désormais à 200 €/m²/an. Dans le même temps, le loyer moyen de 2nde main a reculé, retrouvant son niveau de fin 2014, autour de 155 €/m²/an. La Part-Dieu reste le secteur le plus cher de l’agglomération pour les bureaux neufs ou restructurés (275 €/m²/an en moyenne) tandis que pour les locaux de 2nde main, Presqu’île Confluence lui vole la vedette avec des immeubles récents qui se négocient autour de 200 €/m²/an, contre 170 €/m²/a La Part-Dieu. 

Source : Cushman & Wakefield

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème