Une brise d'optimisme souffle sur le logement

Publié le

Une étude produite par

Le secteur résidentiel semble enfin retrouver de l’élan à l’issue du premier semestre 2015, et la voie vers une reprise apparaît presque accessible.

Les chiffres de l’économie française sont encore passables, mais quelques indicateurs annoncent une amélioration, qui pourrait plutôt s’accentuer l’année prochaine. Après avoir progressé de 0,7 % au premier trimestre, le PIB est resté stable au deuxième trimestre, accusant le contrecoup du ralentissement de la consommation des ménages, de l’investissement des entreprises et des administrations publiques. L’élément le plus positif relevé pour l’économie sur la période est le redressement du commerce extérieur, qui s’explique par la baisse de la facture énergétique. Avec des prix à la consommation en légère baisse en juillet, l’inflation ne croît que de 0,7 %. Dans l’ensemble, la confiance des ménages s’améliore nettement en septembre. Après cinq mois de stabilité, elle atteint même son plus haut niveau depuis 2007. Les craintes vis-à-vis du chômage s’apaiseraient légèrement, et le solde d’opinion mesuré par l’Insee reste encore largement au-dessus de sa moyenne de long terme. Pour autant, sur un an, le taux de chômage augmente encore de 0,3 point en France métropolitaine, et se stabilise à 10 % de la population active au deuxième trimestre 2015.

Source : Crédit Foncier Immobilier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème