Rien ne sert de courir, il faut partir à point...

Publié le

Une étude produite par

L’environnement financier européen, conjoncturellement très favorable, la perspective de reprise économique : tout encourageait à un peu plus d’optimisme en 2015, susceptible d’influencer les décisions des entreprises utilisatrices de surfaces tertiaires. Mais le décalage temporel se vérifie une fois de plus entre remontée des indicateurs et impact positif tangible sur l’économie réelle, l’emploi, notamment. D’où un bilan provisoire 2015 encore mitigé pour l’activité locative globale, avec en particulier une demande placée de bureaux qui pourrait au mieux égaler celle de 2014.

Au plan international, sur fond de décélération de l’économiechinoise, l’activité économique mondiale, pourtant soutenue par des taux d’intérêt faibles et un cours du pétrole baissier, se révèle fortement contrastée parmi les pays développés ou émergents. Tandis qu’aux États-Unis, la croissance se consolide graduellement, le Royaume-Uni et l’Inde affichent des taux de croissance plutôt solides, le Brésil et la Russie actuellement plongés dans une profonde récession, alors que la plupart des pays européens s’inscrivent dans une perspective de reprise modérée. En zone euro, la prévision de croissance du PIB atteindrait 1,4 % pour l’année 2015, contre 0,9 % en 2014.

Source : Crédit Foncier Immobilier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème