Market View

Taux au plancher, marchés locatifs fragiles : les investisseurs ont su s'adapter

Publié le

Une étude produite par

Le meilleur semestre jamais enregistré

23,4 milliards d’euros d’engagements en immobilier d’entreprise banalisé ont, à l’heure actuelle, été recensés en 2015 en France, des chiffres qui sont appelés à progresser suite aux prochaines annonces. Ainsi, avec pour l’instant 9 milliards d’euros échangés sur les 3 derniers mois, la n 2015 se positionne d’ores et déjà comme le meilleur trimestre jamais enregistré, dépassant le record établi lors du 4e trimestre 2014. Cette performance fait par ailleurs suite à un été extrêmement actif, portant les volumes investis sur le 2nd semestre à plus de 16 milliards d’euros, un niveau d’activité jamais atteint sur 6 mois, même en 2007. L’année se termine donc une nouvelle fois sur les chapeaux de roue pour  l’investissement français, ce qui devrait permettre à 2015, contre toute attente à mi-année, de s’inscrire en progression, comparativement à une déjà excellente année 2014.

Ce résultat est d’autant plus significatif que, contrairement à l’an passé, il se réalise sans un apport massif de mega-deals exceptionnels. Ainsi, les 3 opérations supérieures à 500 millions d’euros n’ont concentré « que » 11 % des volumes investis (29 % en 2014 pour 7 opérations). En revanche, la multiplication des portefeuilles paneuropéens, notamment au 4ème trimestre, a clairement soutenu les volumes, puisqu’ils ont représenté 11 % du total engagé. Si le poids des très grandes transactions est donc resté important, la poussée du segment entre 100 et 200 millions d’euros (passé de 20 % des échanges en 2014 à 28 % en 2015) atteste de la vigueur retrouvée du marché sur son coeur traditionnel.

Source : CBRE

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : OPCI, SCPI, SIIC, CBRE

Sur le même thème