Insérer des espaces logisitiques dans le tissu dense : principes d'aménagements et exemples de transformation de délaissés

Publié le

Une étude produite par

L'étude menée par l'Apur en 2013-2014, Logistique urbaine: vers un schéma d'orientation logistique parisien, a mis en évidence la nécessité de siposer au sein du système urbain de toirs niveaux de sites logisitiques pour assurer un maillage complet du terrioitre parisien tout en réduisant les flux.

Trois types de sites sont ainsi recherchés :

- 
des sites de type plateforme logistique urbaine, compris entre 10 000 et 20 000 m², destinés à accueillir des flux massifiés ;

- des sites de type espace logistique urbain, de quelques centaines de m² à 3 000 m², dans le diffus, destinés à accueillir des plateformes d’échanges mais aussi à garer et recharger des véhicules et offrant des locaux sociaux aux livreurs ;

- des sites de type relais de quartier, équipements de quelques dizaines de m², destinés aux particuliers (point de retraits ou de retour de colis, points relais, consignes automatiques…).

La question de l’insertion urbaine de ces équipements est primordiale dans une ville très dense où le foncier disponible est rare. La transformation d’espaces actuellement délaissés ou sous-utilisés en espaces notamment logistiques représente donc enjeu majeur. 

Outil opérationnel de mise en œuvre du maillage logistique parisien, ce cahier de références a vocation à assister les maîtres d’ouvrage dès leur première phase d’études et aux différentes étapes de leur(s) projet(s). Ce document est élaboré pour s’adresser aux élus comme aux techniciens, ainsi qu’à tous les acteurs de l’investissement et de l’exploitation des équipements logistiques.

Source : Apur

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème