Résidences de tourisme urbaines : l’Ile-de-France résiste dans la douleur, les grandes villes renouent avec la croissance

Publié le

Une étude produite par

En Ile-de-France, la progression de fréquentation observée jusqu’en octobre 2015 a été brutalement effacée par les événements tragiques de novembre. A l’exception de résidences situées au coeur de la capitale, le marché francilien a terminé l’année sur une évolution modérée de RevPAR, à la hausse ou à la baisse. En régions, l’activité des résidences de tourisme urbaines a essentiellement été soutenue par une hausse de la fréquentation, permettant de retrouver une évolution positive du RevPAR en 2015.

Les attentats de janvier et novembre 2015 à Paris n’ont pas été sans conséquences sur l’activité des résidences de tourisme urbaines franciliennes. Après un début d’année difficile, les résidences affichaient une progression de fréquentation d’environ 1% fin octobre 2015. Novembre et décembre ont lourdement affecté la tendance, ramenant l’évolution du taux d’occupation à -0,6% sur le marché Milieu de gamme et à -0,2% pour les résidences Economique. Paris et La Défense, plus exposées aux fluctuations de la demande internationale, ont plus durement subi l’impact des attentats de novembre. A La Défense, cette situation a été amplifiée par les mises en marché de plusieurs résidences en cours d’année. Les résidences parisiennes Milieu de gamme ont enregistré sur les dix premiers mois de l’année une progression satisfaisante de leur Recette moyenne par appartement loué (RMA1). Cela leur a permis de terminer 2015 sur un gain de RevPAR de 2,6%. 

Source : In Extenso

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème