Orientations et stratégie

De l'optimisme le plus béat au pessimisme le plus sombre...

Publié le

Une étude produite par

Après un nouvel épisode de stress en début de période, les actifs risqués se redressent en fin de mois, les marchés d’actions bénéficiant du resserrement des spreads de taux et d’un repli de la volatilité. Les marchés restent toutefois très fébriles : au plus bas de février les indices européens affichaient ainsi un recul de -20 % depuis le début de l’année, avant de rebondir de 10 % lors des deux dernières semaines du mois ! Signe de cette détente, on observe également quelques flux entrants sur le compartiment du Haut Rendement en fin de mois, le niveau des spreads devenant attractif au regard du taux de défaut de la classe d’actifs.

La stabilisation des prix du pétrole a également contribué à cette embellie, même si un accord sur un gel partiel de la production semble lointain, et si le niveau des stocks de pétrole américain illustre l’excès actuel de capacités. L’impact de la faiblesse du prix du baril sur les émergents producteurs de pétrole continue toutefois de se manifester. Ainsi, le Mexique a relevé ses taux par surprise, pour lutter contre la chute continue de sa devise, en accompagnement de mesures de réduction budgétaire. Le marché chinois, qui cristallise l’inquiétude depuis l’été 2015, reste très volatil. Les autorités poursuivent leur équilibrage entre stimulus à la croissance et resserrement monétaire. Les chiffres montrent toujours une poursuite de l’expansion du crédit bancaire, que la banque centrale cherche à encadrer en ajustant le ratio des réserves obligatoires des banques. 

Source : La Française AM

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : La Française AM