Property Times

Panne sèche - IDF Première Couronne - 4T 2015

Publié le

Une étude produite par

 Pour la 3ème année consécutive, le marché de la Première Couronne n’a pas dépassé la barre des 250 000 m² de bureaux commercialisés. Loin de ses records de 2012 (512 000 m²), ce secteur n’aura écoulé que 182 500 m², dont 47 000 m² au cours du dernier trimestre. Les 3 sous-marchés de ce secteur sont touchés par ce manque de dynamisme.

Cette conjoncture de marché s’explique par une forte contraction des mouvements de grande ampleur, en recul de 44% d’une année sur l’autre. Avec seulement 60 600 m² de bureaux traités en 2015, ce segment de surfaces signe sa plus mauvaise performance depuis 2001 : 6 mouvements sur des surfaces supérieures à 5 000 m² et une taille moyenne de transaction à peine supérieure à 10 000 m².

Le ralentissement des commercialisations de bureaux conduit logiquement à une hausse de l’offre immédiatement disponible. En progression de 1% d’une année sur l’autre, elle s’établit en cette fin d’année 2015 à quelque 576 000 m². Cette offre immédiate reste principalement constituée de surfaces de grand gabarit qui, bien qu’en baisse (-10% d’une année sur l’autre), demeurent élevées compte tenu des capacités d’absorption actuelles du marché. 

L’année 2015 aura vu la livraison de près de 270 000 m² de bureaux neufs en Première Couronne, soit un niveau élevé après une séquence 2010 -2014 où le rythme des livraisons s’était calé sur une moyenne de 125 000 m². L’année 2016 s’annonce, elle aussi, prometteuse avec des projections supérieures à 325 000 m² en termes de livraisons de bureaux. La très grande majorité des opérations neuves de bureaux en cours de réalisation ayant déjà fait l’objet d’une précommercialisation, on ne compte aujourd’hui que 45 000 m² disponibles dans ces chantiers. 

Source : Cushman & Wakefield

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème