Property Market Trends - 2016

Publié le

Une étude produite par

L’économie française est entrée, en 2015, dans une phase de reprise avec une croissance de 1,1% de son PIB, un résultat au-delà des prévisions de début d’année (1%), et ce, malgré un ralentissement au 4ème trimestre suite notamment aux attentats de novembre (+0,2%). Ce taux de croissance demeure cependant inférieur à ses principaux concurrents européens, le Royaume-Uni affi chant une croissance à 2,2%, l’Allemagne à 1,7% et l’Espagne à 3,2%.

La consommation des ménages a retrouvé un semblant de vigueur (+1,6% en 2015), la baisse du prix du pétrole continuant de booster le pouvoir d’achat. L’investissement des entreprises a également été porteur, favorisé par la baisse du prix du pétrole et la dépréciation de l’Euro, conséquence de la politique monétaire accommodante de la BCE, mais également par les effets de dispositifs comme le CICE qui continuent de se faire sentir sur l’économie nationale. Ces éléments ont permis un redressement important des marges des entreprises en 2015. Le taux de marge s’établit ainsi à 31,1% en 2015, soit 1,6 point de plus qu’en 2014.

La dynamique devrait se poursuivre en 2016 même si elle restera modeste. La consommation des ménages resterait le principal moteur de la croissance, bien que bridée par la remontée à court terme prévue de l’inflation et les conséquences d’un taux de chômage qui reste élevé. L’investissement des entreprises pourrait également continuer de se redresser toujours porté par les effets des mesures de soutien (CICE, pacte de responsabilité, mesure de suramortissement des investissements industriels…) et d’une politique monétaire qui restera très favorable (reconduction du QE). Il reste toutefois également contraint à court terme par un climat des affaires très modérément optimiste et une fiscalité élevée.

Source : Catella

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème