Observatoire de l'habitat en Finistère

Publié le

Une étude produite par

L'année 2014 a été marquée par un nouveau ralentissement du marché immobilier finistérien qui s'inscrit dans une situation nationale elle-même défavorable. L'activité de la construction neuve, déjà à la peine en 2012 et 2013, enregistre un net décrochage en 2014. 2 700 logements ont été mis en chantier, soit une baisse d'un tiers en un an. Tous les segments de l'immobilier neuf sont concernés. Le marché de l'occasion, jusque là relativement épargné, est également marqué par un recul des transactions. La baisse modérée des prix engagée depuis 2008 se poursuit. 

L'année 2015 offre de meilleurs perspectives. Depuis la fin de l'année 2014, on observe des signes de reprise. L'activité de promotion immobilière, qui connaît depuis 2012 une situation délicate, profite dès le 4ème trimestre 2014 d'un retour des investisseurs, essentiels en particuluier dans la phase de pré-commercialisation des programmes immobiliers.

Source :  ADEUPa Brest

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.