Comment les transports publics modifient-ils le développement des villes ?

Publié le

Une étude produite par

Le réseau express régional (RER) d’Île-de-France a été mis en place dans un contexte de fort développement de la banlieue parisienne. Après une progression rapide durant les deux décennies d’après-guerre, la croissance de la population et de l’emploi franciliens s’est ralentie entre la fin des années 1960 et celle des années 1990. Dans le même temps, le poids démographique de Paris dans la région a diminué, principalement au profit de la grande banlieue. Puis, au cours des années 1990, tandis que le transfert de population en direction de la banlieue s’essouffle, celui des emplois se poursuit.

Cette étude vise à déterminer le rôle du RER dans la croissance de la population et de l’emploi à proximité des gares qu’il dessert. Elle s’appuie sur une comparaison entre certaines communes reliées au RER et un sous-échantillon de communes similaires desservies uniquement par le réseau de train de banlieue. Le passage du train de banlieue au RER aurait permis d’accroître l’emploi de 13 % entre 1975 et 1990 dans les communes de banlieue reliées au nouveau réseau et situées à moins de 20 km de Paris. Le nombre d’entreprises aurait suivi la même dynamique et augmenté de 10 % sur la même période. En parallèle, le nombre de résidents diplômés de l’enseignement supérieur se serait légèrement accru, sans que l’on constate une augmentation de la population dans son ensemble dans les communes desservies par le RER.

Source : INSEE

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème