At a glance

2015 : Un très bon cru du volume placé, la sous-offre de classe A s'installe sur certains marchés - 4T 2015

Publié le

Une étude produite par

Après les espoirs de reprise déçus en 2014, la croissance française a accéléré modestement en 2015 soutenue par différents facteurs positifs (pétrole, politique monétaire, change) mais modérée par plusieurs freins (incertitudes, chômage, baisse de régime de la croissance mondiale). C’est dans ce contexte que le volume placé d’entrepôts a atteint plus de 3 millions de m² en France, une performance qui n’avait pas été atteinte depuis 2008. Prestataires et distributeurs se sont mis en ordre de bataille pour répondre à la reprise de la consommation et à ses perspectives encourageantes à l’horizon 2017. Les utilisateurs auront donc opté pour des bâtiments de qualité (classe A) à des emplacements et sur des axes stratégiques. Avec près de 800 000 m² transactés, 2015 est l’année du bâtiment > 40 000 m². La recherche de rationalisation de la supply chain et d’optimisation des barycentres explique ce dynamisme.

L’offre à un an se résorbe, pour s’établir à moins de 3,3 millions de m² disponibles au 1er janvier 2016 (-11 % en un an). Le stock disponible de classe A neuf est parmi les plus faibles volumes enregistrés durant la dernière décennie (moins de 100 000 m² disponibles début janvier 2016). Des projets sont actuellement à l’étude chez certains opérateurs-investisseurs pour le lancement de quelques projets en blanc, en particulier en Région Parisienne et à Lyon en 2016. Avec plus d’un million de m² placés en 2015 (+23 % en un an), la Région Parisienne confirme sa position de premier marché logistique de France. Les utilisateurs auront fortement plébiscité les entrepôts entre 20 000 m² et 40 000 m² (+61 % en un an) sur ce marché. Les comptes propres et les clés en main ont enregistré leur quatrième année de hausse consécutive.

Source : BNP Paribas Real Estate 

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème