La lettre - mai 2016

Publié le

Une étude produite par

Les maisons composent 26,7 % du parc de logements en Île-de-France, 43,3 % dans les Yvelines et 25,5 % en Seine-Saint-Denis (INSEE, 2012). L’habitat individuel est donc un gisement foncier important, mais méconnu, pour répondre aux objectifs de production de logement. Cette étude met en lumière les processus de création de logements, individuels ou collectifs, sur des terrains initialement dévolus à l’habitat individuel. Il s’agit principalement en grande couronne de division parcellaire avec création d’une nouvelle maison individuelle, tandis qu’à proximité de Paris les maisons laissent place, par aménagement interne ou démolition-reconstruction, à des petits collectifs. La densification, c’est-à-dire l’augmentation du nombre de logements sur parcelle déjà bâtie, est dans ce cas le fruit d’initiatives privées, peu perceptibles par la collectivité mais qui participent à l’effort de création de logements en Île-de-France.

Source :  ORF (Observatoire régional du foncier en Ile-de-France)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème