Point de Conjoncture Logement

Le réveil

Publié le

Une étude produite par

Après une année de reprise progressive, la combinaison de divers facteurs favorables devrait permettre au marché résidentiel, en 2016, d’émerger d’une torpeur qui a duré trois ans. Dans un contexte économique toujours fragile, la demande demeure au coeur de la reprise de la croissance en zone euro. La faiblesse des prix du pétrole, le coût du crédit exceptionnellement bas et un taux de change favorable à l’euro plaident en faveur de cette reprise. Au plan mondial, ces bonnes conditions pourraient, toutefois, être contrariées par une économie chinoise en phase de ralentissement, par une croissance américaine qui faiblit, par les turbulences qui affectent les pays émergents, et par les risques géopolitiques qui alimentent un climat d’incertitude.

En France, la croissance du PIB a atteint 1,1 % en 2015, et les projections pour 2016 varient, selon les prévisionnistes, de 1,3 % (Commission européenne, FMI) à 1,5 % (Insee). Cela reste encore faible, mais un vent d’optimisme souffle sur les anticipations d’évolution économique, porté par une consommation des ménages en hausse, un moral de ceux-ci qui s’est amélioré, un climat des affaires encore stable – mais à 1 point au-dessus de son niveau de long terme – et, enfin, par un taux de chômage à 10 % au quatrième trimestre 2015, en très légère baisse (0,1 point) sur un an.

Source : Crédit Foncier Immobilier 

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème