Préparer la France à la mobilité internationale croissante des talents

Publié le

Une étude produite par

Plus de 3 millions de personnes nées en France sont installées à l’étranger. Elles sont en moyenne plus qualifiées que les résidents, et dans les tranches d’âge où l’on est en principe contributeur net au système socio-fiscal. La mobilité internationale des qualifiés prendelle de l’ampleur en France ? Même si nous manquons de suivi statistique du phénomène, les craintes sur l’expatriation des cerveaux doivent être relativisées : le flux net de l’expatriation (départs nets des retours) a doublé en quelques années mais les taux d’émigration restent très en deçà de ceux de nos voisins européens. Par ailleurs, les entrées nettes de personnes qualifi ées nées à l’étranger font plus que compenser l’émigration de personnes nées en France. Enfi n, les départs à l’étranger sont une des facettes du rayonnement de la France et elles contribuent indirectement à ses échanges intellectuels et commerciaux.

Source : Conseil d'Analyse Economique (CAE)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.