Produire 1 million de logements en 15 ans : quel potentiel foncier ?

Publié le

Une étude produite par

L’Île-de-France s’étend sur 12 000 km². Son territoire est composé à 50 % d’espaces agricoles, 28 % d’espaces naturels et forestiers et 22 % d’espaces urbains. Au regard des orientations du schéma directeur régional d’Île-de-France (Sdrif), approuvé en décembre 2013, la part des espaces urbains devrait atteindre, à l’horizon 2030, environ 24 % du territoire régional et représenter un peu moins de 3 000 km². Cette progression maîtrisée de l’urbanisation repose sur une stratégie foncière ambitieuse et volontaire, à savoir : prioriser la « construction de la ville sur la ville », par le renouvellement urbain et la densification des tissus urbains existants, afin de contenir la consommation des espaces naturels.

Ainsi, les espaces déjà urbanisés devront accueillir 75 % des constructions nouvelles, durant cette période, les 25 % restants devant être réalisés sur de nouveaux espaces d’urbanisation.

Source : Observatoire régional du foncier en Ile-de-France (ORF)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème