Activité touristique : Dans un environnement diffcile, le mois de mai est logiquement assez terne

Publié le

Une étude produite par

Le mois de mai 2016 s’inscrit dans un contexte défavorable. Tout d’abord, les 1er et 8 mai étaient situés sur un vendredi en mai 2015 alors qu’ils l’étaient sur un dimanche en mai 2016. Il n’y avait donc pas d’opportunité de prolonger un week-end en mai 2016. Ensuite, les mouvements sociaux, qui ne mettent pas les Français dans une posture de vacances, ont en plus impliqué une pénurie de carburant en 2e partie de mois. Ensuite, les fortes pluies des derniers jours de mai ont limité les flux en fin de mois. A cet environnement en métropole, il faut ajouter une grande fragilité des clientèles internationales qui montrent un moindre engouement pour notre destination par rapport à l’an dernier. Le mois de juin cumule plusieurs handicap. L’Euro 2016 met l’accent sur la France mais peut détourner les clientèles vers les villes où se déroulent les matchs. La météo calamiteuse du mois de juin risque d’amener les touristes à s’orienter vers des destinations où le soleil serait plus assuré. Enfin, plusieurs établissements touristiques d’Indre et Loire ont dû fermer quelques jours en raison des inondations.

Source : Observatoire de l’Economie et des Territoires de Touraine

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème