At a glance

Ralentissement du marché utilisateurs après l'importance des volumes consommés - 2T 2016

Publié le

Une étude produite par

Après huit derniers trimestres particulièrement robustes où la demande placée s’était nettement positionnée au-dessus de 600 000 m², le marché de la logistique français a marqué le pas au cours du 2ème trimestre 2016 avec un peu plus de 540 000 m² placés, soit une baisse de 34 % en un an. 1,5 million de m² d’entrepôts supérieurs à 5 000 m² (86 transactions) ont été commercialisés lors du 1er semestre 2016 contre 1,6 million de m² un an plus tôt (88 transactions).

En ce qui concerne la taille moyenne, l’adage "toujours plus grand" s’est à nouveau vérifié, celle-ci avoisinant 17 400 m² fin juin 2016 contre 16 000 m² fin décembre 2015.

Les transactions portant sur les entrepôts compris entre 20 000 et 40 000 m² et celles concernant les surfaces supérieures à 40 000 m² ont enregistré des niveaux de commercialisation en repli. Ces opérations ont représenté plus de 800 000 m², soit plus de la moitié du volume total enregistré au cours du 1er semestre 2016. Par rapport à 2015, elles se sont réduites respectivement de 22 % et 15 % en volume.

Les opérations de classe B ont, quant à elles, augmenté de manière significative concentrant 14 % du marché au cours de la période étudiée contre 6 % un an plus tôt. La logistique urbaine est, elle aussi, plus que jamais au coeur des nouveaux modes de consommation des utilisateurs avec plus de 68 000 m² placés ce semestre.

Source : BNP Paribas Real Estate

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème