La lettre des tendances fondamentales

L'euphorie des marchés

Publié le

Une étude produite par

L'euphorie est généralement considérée comme un état physique et psychologique exagéré, souvent causé par l'usage de psychotropes, et qui ne survient habituellement pas seule dans la vie d'un individu.

La baisse du prix du pétrole amorcée l’été dernier (même une fois converti en euro), la baisse de l’euro, la réduction pour ne pas dire l’arrêt des plans d’austérités en Europe, ces chocs positifs essentiellement de nature externe avaient déjà entrainé une baisse des taux d’intérêts à long terme à leur plus bas niveau historique. A ce soutien de nature déjà très keynesienne, est venu se rajouter un "call gratuit" via la politique de Quantitative Easing d’envergure de la BCE. L’euphorie des marchés est donc bien soutenue artificiellement…

Jusqu’à présent les politiques d’achats d’actifs par les Banques Centrales étaient réservées aux situations de crise, lorsqu’il s’agit de "reflater" les prix des actifs, notamment lorsque les taux d’intérêts sont très élevés du fait d’une crise de confiance, comme ce fut le cas en 2008. Cette politique non conventionnelle et dont historiquement on ne connaît pas l’issue est, dans le cas présent, très surprenante car elle arrive non pas en 2011 lors de la crise l’euro mais dans une période où les taux d’intérêts étaient déjà très faibles.

Source : La Française AM

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : La Française AM