Se rendre au travail en transports en commun : une pratique qui se développe dans les grandes villes de la région

Publié le

Une étude produite par

La mobilité constitue un enjeu majeur des politiques de développement durable et d’aménagement du territoire. Dans les Pays de la Loire, en 2013, 1 511 000 personnes travaillent et deux sur trois en dehors de leur commune de résidence. Si, à l’échelle de la région, la voiture demeure le mode de transport privilégié, des modifications d’usage se profilent sur certains trajets, notamment au sein des plus grandes agglomérations.

À Nantes et dans sa première couronne, certains trajets domicile-travail se font plus souvent en transports en commun qu’il y a cinq ans. Dans Nantes intramuros, 30 % des actifs qui habitent et travaillent en ville se déplacent en transports en commun, soit 2 points de plus en cinq ans. Ainsi, 24 500 Nantais utilisent les bus, tramways et Chronobus pour aller travailler. Les personnes travaillant sur Nantes et venant de Saint-Sébastien-sur-Loire sont 32 % à utiliser les transports en commun (+ 4 points), ceux venant de Saint-Herblain sont 31 % (+ 3 points) et de Carquefou 13 % (+ 3 points). L’offre en Chronobus, élargie depuis fin 2012 sur la métropole nantaise, contribue à ce développement.

Source : INSEE

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : INSEE