Une rentrée au ralenti

Publié le

Une étude produite par

Comme l’indique l’INSEE dans le titre de sa dernière note de conjoncture, la « reprise est différée » en France comme en Indre et Loire. La dégradation du climat des affaires au cours de l’été trouve des échos dans les indicateurs d’activité à l’échelle départementale et régionale, avec une demande toujours élevée de chômage partiel et des défaillances d’entreprises en hausse. La consommation des ménages est prudente et sélective et le marché de l’emploi reste dégradé.

Quelques indicateurs favorables viennent tempérer cette ambiance morose. Les créations d’entreprises qui se multiplient, le recours au travail intérimaire qui reste actif en Indre et Loire, le marché de l’automobile qui confirme son redressement et le marché du logement neuf qui retrouve de la vigueur. L’amélioration de la météo et la qualité de l’offre touristique ont également permis un maintien des fréquentations à un bon niveau.

Source : Observatoire de l'Economie et des Territoires de Touraine 

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème