Le ralentissement observé en début d’automne se confirme

Publié le

Une étude produite par

Sans parler encore de retournement, la situation économique de la Touraine s’aligne sur les tendances nationales et régionales et marque, en fin d’automne, un net ralentissement. Les indicateurs les plus sensibles ont réagi dès la rentrée aux premiers effets de la crise financière de l’été, après trois trimestres d’activité soutenue portée par la dynamique de reprise. Depuis le mois d’octobre, ils enregistrent un ralentissement de plus en plus marqué dans l’activité des entreprises et la consommation des ménages : retour du chômage partiel, stagnation des contrats intérimaires et de courtes durées, gel des embauches, achats raisonnés, épargne de précaution... On note toutefois que les opinions sont très dégradées au regard de la situation réelle. Certaines variables, moins réactives sur le court terme, restent encore bien orientées sur l’année. C’est le cas pour les créations d’entreprises, les investissements et pour les marchés de l’immobilier et de l’automobile. Le bilan touristique 2011 sera de bon niveau grâce aux résultats engrangés en pleine saison. Dans ce contexte, la situation des demandeurs d’emploi se dégrade. La période des fêtes devrait donner un peu de baume au coeur aux commerçants et le marché immobilier devrait profiter d’un rebond d’opportunité. Les avis prospectifs des experts sont nuancés mais s’entendent sur un point : le calage de l’économie devrait perdurer au moins au premier trimestre 2012.

Source : Observatoire de l'Economie et des Territoires de Touraine 

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème