Les premiers signes de ralentissement apparaissent

Publié le

Une étude produite par

Dans un contexte économique préoccupant, la Touraine tire pour l’instant son épingle du jeu. L’indicateur global d’activité, le montant total de TVA collectée durant les neuf premiers mois de l’année sur le département a augmenté de 7,3% par rapport à 2010. L’économie de l’Indre-et-Loire, très tertiaire, est peu spécialisée dans les secteurs les plus frappés par la crise. Elle profite non seulement de pertes moins marquées dans l’industrie, mais aussi d’une stabilité du commerce et d’un renforcement des activités financières et d’assurance. Le tableau de bord des entreprises montre un maintien de l’activité avec toutefois les premiers signes d’une dégradation. Le recours à l’intérim stagne, la production et les investissements sont de bon niveau mais les chefs d’entreprise sont inquiets pour l’avenir et, par prudence, réactivent le chômage partiel. Les défaillances d’entreprises ont été moins nombreuses en octobre et les créations retrouvent du tonus. Les ventes à l’exportation sont en baisse au 3e trimestre. La consommation des ménages reste dans les tendances précédentes, marquée par la prudence. La modération s’exprime dans les dépenses courantes et le commerce indépendant peine. Le marché automobile et celui de l’immobilier sont encore de bonne tenue. Le recours aux crédits de court terme augmente, comme le taux d’épargne des ménages. Le mois d’octobre a été excellent pour le tourisme et le bilan de l’année 2011 devrait être un bon cru. Le marché de l’emploi se dégrade en septembre avec un nombre de demandeurs, toutes catégories, en hausse de 4,3% par rapport à septembre 2010.

Source : Observatoire de l'Economie et des Territoires de Touraine 

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème