Reprise fragile et encore mal assurée

Publié le

Une étude produite par

La reprise s’inscrit en filigrane dans le tableau de bord conjoncturel de ce début d’année. Les indicateurs d’activité des entreprises montrent des signes d’amélioration mais sur des niveaux de pleine crise, loin de la « normale » mesurée sur les moyennes observées des 5 dernières années. C’est le cas du chômage partiel qui reste élevé ou bien du recours à l’intérim encore trop modéré. Les dépenses des ménages sont toujours aussi raisonnables. La petite reprise des crédits à l’habitat ne se traduit pas encore concrètement sur les marchés du logement. La recherche d’un meilleur rendement détourne les épargnants des produits d’épargne bancaire. L’emploi reste affecté par cette situation de sous activité et devrait le rester sur la 1ère partie de l’année 2010. L’année aura en effet encore à subir quelques effets à retardement de la récession, tels que les risques de liquidations d’une partie des entreprises mises en redressement judiciaire en 2009, ou le recul du marché automobile neuf après l’envolée de l’an dernier stimulée par la prime à la casse.

Source : Observatoire de l'Economie et des Territoires de Touraine

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème