Un été en pente (plus) douce ?

Publié le

Une étude produite par

Un ralentissement, ou un arrêt, de la dégradation dans les indicateurs d’activité des entreprises laisse espérer que les points les plus bas se conjuguent au passé. La stabilisation du chômage à un haut niveau inspire le même espoir. Le marché automobile fait exception dans un comportement de dépenses des ménages qui reste très marqué par la prudence ou la nécessité. La saison touristique porte en juillet les marques d’une crise qui a limité la fréquentation des hébergements marchands.

Source : Observatoire de l'Economie et des Territoires de Touraine 

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème