Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Les promoteurs immobiliers font de plus en plus appel à cette source de financement pour renforcer leurs fonds propres

Baromètre du crowdfunding immobilier en France

Publié le

Une étude produite par

Inofgraphie du Baromètre du crowdfunding immobilier en France 2016 © Anaxago

- Des investissements en crowdfunding immobilier multipliés par 2 en un an
- Plus de 180 projets immobiliers financés – 6 152 logements construits
- 75M€ collectés
- Croissance régulière des montants moyens collectés par projet
- 20 plateformes françaises actives dans le crowdfunding immobilier
- 9,8% : le TRI moyen annuel par projet

Anaxago, plateforme d’equity crowdfunding la plus active en France dans l’immobilier, annonce aujourd’hui les résultats de son baromètre semestriel du crowdfunding immobilier en France.

Dans un marché mondial estimé en constante progression atteignant près de 4 milliards de dollars en 2016, l’industrie française du financement participatif immobilier connaît une croissance soutenue dopée par l’intérêt des investisseurs et des entreprises soucieuses de financer et de développer rapidement leurs projets.

En France, 75 millions d’euros ont été investis depuis début 2014 au travers de 188 projets immobiliers achevés ou en cours de financement, soit une augmentation de 27 millions d’euros pour 38 nouveaux projets depuis les résultats semestriels du baromètre du crowdfunding immobilier en France publié en mars 2016.

Anaxago note également une croissance soutenue des montants moyens collectés par projet immobilier, qui s’établissent aujourd’hui à 415 000 euros contre 255 000 euros en 2015.

Déjà en tête du nombre de projets immobiliers financés en 2015, Paris confirme son rang de leader avec 45 projets lancés depuis début 2014.

Nouvelle source de financement pour les projets en immobilier, le crowdfunding génère également de nouveaux emplois pour chaque projet financé : plus de 12 000 emplois ont été créés depuis début 2014 pour la construction des bâtiments.

Crowdfunding immobilier : effet de mode ou véritable tremplin pour les porteurs de projet ?

Quel que soit le type de projet envisagé, les promoteurs revoient aujourd’hui la façon dont ils financent leurs opérations. Contraint de se plier aux exigences plus fortes de partenaires bancaires de plus en
plus prudents, l’opérateur est désormais dans l’obligation de présenter de lourdes garanties pour obtenir un crédit. « Aujourd'hui le minimum est 10% de fonds propres », affirme Jean-Philippe Suc, directeur financier du Groupe Réside Etudes. « Si ce ticket d’entrée varie selon la taille et les antécédents des promoteurs, il est bien parti pour rester à des niveaux devenus prohibitifs pour certains ».

Une nouvelle de financement aujourd’hui incontournable pour les opérateurs immobiliers

Le crowdfunding immobilier représente aujourd’hui une source de financement incontournable pour les opérateurs à la recherche de fonds propres. Pour Fabrice Aubert, du département stratégie et développement de Nexity, « le crowdfunding est en train de devenir une classe d'actifs à part entière. »
Né aux Etats-Unis où il a, par exemple, permis de financer la construction du III World Trade Center à New-York, son succès s’explique une prudence renforcée des banquiers mais aussi par une recherche de rentabilité des investisseurs. Pour Joachim Dupont, président d’Anaxago, cette formule est particulièrement adaptée à la situation actuelle du marché immobilier français : « les fintech ont une vraie carte à jouer pour fluidifier le marché, puisqu'elles aident les promoteurs à construire davantage. Le crowdfunding industrialise les tours de tables qui existaient déjà localement à plus petite échelle. Cela permet de décupler les forces. »

Redonner du sens à l’épargne : le changement de paradigme des investisseurs

Pour les investisseurs privés, le crowdfunding est une opportunité très bien accueillie dans un secteur où 95% des investissements sont réalisés par des institutionnels. Mais au-delà des rendements affichés (8% à 15% de rentabilité nette d'impôt grâce au PEA), le crowdfunding offre aux investisseurs particuliers la possibilité de contribuer à des projets en phase avec leur philosophie d’investissement. « Il y a une rationalité chez nos investisseurs qui n'y vont pas s'ils n'y croient pas », poursuit Joachim Dupont, président d’Anaxago. « Dans l'immobilier, les gens ont le sentiment de contribuer à la vie des autres. Ils se renseignent et nous font confiance parce car les projets que nous leur présentons sont minutieusement étudiés et font sens. »


A propos du baromètre du crowdfunding immobilier en France
Créé à l’initiative d’Anaxago, le baromètre du crowdfunding immobilier en France est établi à partir des données publiées sur le site hellocrowdfunding.com, base de données de référence du crowdfunding immobilier. Les chiffres présentés illustrent l’état du marché à travers les projets financés par les 20 plateformes d’equity crowdfunding immobilier en activité au mois de septembre 2016.

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.

Sur le même thème