Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Rémunération nationale 2017

Publié le

Une étude produite par

Le cabinet Hays, leader mondial du recrutement spécialisé, lance pour la septième année consécutive son étude de rémunération nationale, en partenariat avec RegionsJob. Elaborée à partir d’un panel de plus de 5 000 candidats et clients, cette étude fait le point sur les grandes tendances du marché du recrutement. Cette année, elle passe notamment en revue les évolutions des rémunérations dans 23 secteurs, l’attractivité des entreprises, les préoccupations des candidats et des employeurs, les questions de mobilité et de travail temporaire, pour dresser un panorama complet du marché actuel.

Pour l'immobilier

Le volume des recrutements est reparti à la hausse pour la promotion immobilière de logements et l’immobilier d’entreprise selon le cabinet Hays. Cette tendance se confirme par le développement de grands projets dans les pôles tertiaires et la recherche plus spécifique de profils en programmes et en développement bureaux.

Pour les fonctions de responsables de programmes, les profils privilégiés restent principalement les ingénieurs avec une solide connaissance en matière de certifications (HQE, BREEAM, LEED) pour les actifs de bureaux. « Ces derniers sont aujourd’hui très prisés par les investisseurs et les grands utilisateurs », selon Hays.

La confiance des investisseurs étrangers, des institutionnels et des porteurs de parts de SCPI/OPCI dynamisent le marché de l’investissement. Par conséquent, la demande de profils en structuration de fonds et en candidats plus opérationnels sur l’investissement, les arbitrages et la valorisation augmente.

« Cette année, nous avons réalisé davantage de missions en asset management sur toutes les classes d’actifs pour des FIA (fonds d’investissement alternatifs), selon Hays. Les nouvelles réglementations imposées aux fonds immobiliers les obligent à se doter de professionnels de la réglementation capables de faire le lien entre les régulateurs et les équipes opérationnelles. Par conséquent, nous avons été davantage sollicités pour des postes de compliance et de risk manager ».

Par ailleurs, la demande des utilisateurs s’intensifie pour les fonctions qui touchent à l’environnement de travail, qu’elles soient liées à la technique immobilière ou aux services aux occupants. Le retail recherche des spécialistes techniques pour des restructurations ou dans le cadre du développement de magasins. Une hausse des recrutements pour des profils possédant une double compétence en travaux/maintenance et développement pour l’activité retail a été observée. L’expansion des acteurs immobiliers à l’international exige désormais des compétences en anglais pour l’ensemble des métiers.

Globalement, les rémunérations restent stables. Hays observe des évolutions en termes de négociations de salaire au moment des changements de poste. Cela est particulièrement vrai en promotion immobilière où les candidats sont en position de force. Ainsi, les entreprises n’hésitent plus à proposer des augmentations de salaire 15 à 20 % supérieures à celles pratiquées. « Cette tendance s’explique notamment par une stabilité des rémunérations ces dernières années et l’exigence toujours accrue des acteurs immobiliers qui souhaitent se doter des meilleurs profils », selon l’étude.

Et de conclure : « Nous confirmons une accélération des recrutements en management de projets pour les fonctions en développement et en programmes. Nous n’avions pas assisté à une hausse des recrutements depuis 2008 ».

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : DRH, HAYS, Recrutement, RégionsJob