Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Taux d’intérêt très bas : symptôme et opportunité

Publié le

Une étude produite par

Si les taux d’intérêt sont aujourd’hui très bas en France, les causes en sont largement mondiales et européennes : politique monétaire, ralentissement de la productivité, excès de demande pour les actifs « sans risque ». Elles ne datent pas de la crise et pourraient durer. Dans une économie caractérisée par une demande atone, de faibles taux d’intérêt sont souhaitables pour encourager la consommation et l’investissement et limiter les problèmes d’endettement. Mais cela n’est pas suffisant pour remettre l’économie européenne sur le chemin de la croissance. Par ailleurs, si la situation devait se prolonger, les taux bas entraînent des risques financiers : risque de formation de bulles spéculatives d’une part, via la hausse des prix des actifs nourrie par les politiques monétaires non conventionnelles et, d’autre part, risque de fragilisation du secteur financier, qui voit sa marge d’intermédiation se réduire. Les institutions financières sont prises en étau entre la faible rémunération de leurs actifs et, au passif, la rigidité des rémunérations des dépôts de leurs clients. À cela s’ajoute, en France, la concurrence de l’épargne réglementée. Cette situation, sans être alarmante aujourd’hui, mérite une surveillance attentive des superviseurs.

Source : Conseil d'Analyse Economique (CAE)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.