Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Mieux lutter contre la pauvreté par des aides monétaires

Publié le

Une étude produite par

Le système de redistribution français a permis d’amortir en grande partie les effets de la crise de 2008 sur les plus démunis  : le taux de pauvreté après transferts a été relativement contenu durant cette période. Comparé aux autres pays européens, les aides sous condition de ressources, qui permettent de répondre à un grand nombre de situations différentes, ont un coût certes élevé mais qui n’apparaît pas disproportionné par rapport à leur performance pour réduire la pauvreté.

Cependant, le non-recours aux aides monétaires destinées aux plus modestes est substantiel, ce qui réduit considérablement leur potentiel redistributif et nuit au bon pilotage des finances publiques. De plus, les jeunes et les familles monoparentales connaissent un risque de pauvreté bien plus élevé que le reste de la population. Enfin, les gains à la reprise d’emploi sont certes dans la moyenne européenne mais pourraient être plus lisibles pour augmenter les incitations au travail.

Source : Conseil d'Analyse Economique (CAE)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.