Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Immobilier résidentiel : Évolutions récentes et perspectives 2017-2018 (mai 2017)

Publié le

Une étude produite par

Immobilier résidentiel : Évolutions récentes et perspectives 2017-2018 (mai 2017)

Le marché résidentiel a connu une année record en 2016. Le nombre de ventes s’est accru de 9% sur un an, atteignant 1,1 million d’unités. Les points hauts du boom précédent (2006-2007) ont été dépassés dans l’ancien et égalés dans le neuf promoteurs. Les prix sont repartis à la hausse, mais modérément, +1,7% sur un an dans l’ancien au T4 2016.

Cette reprise est principalement liée à deux facteurs : des taux de crédit extrêmement bas qui ont provoqué des effets de rattrapage ou d’aubaine et stimulé les ventes ; le plan de relance dans le neuf, avec le dispositif Pinel et le renforcement du PTZ.

Le marché immobilier reste bien orienté début 2017 mais pourrait s’infléchir légèrement au second semestre et en 2018. Les taux de crédit habitat en seront le principal déterminant. Ils ont commencé à remonter faiblement début 2017. Ce mouvement devrait s’accentuer peu à peu, dans le sillage de la lente remontée des taux OAT 10 ans. Cette hausse des taux s’explique notamment par un redémarrage de l’inflation en zone euro (avec un pic début 2017, lié à l’évolution des prix énergétiques) et une remontée des taux longs américains.

Par ailleurs, les prix, qui n’ont baissé que très faiblement entre 2009 et 2015, restent élevés et repartent à la hausse. Ce double mouvement de hausse des taux et de hausse des prix, même s’il reste mesuré, va détériorer la capacité d’achat des ménages, d’où un risque de léger repli des ventes.

Source : Crédit Agricole

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.