Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Conjoncture bâtiment à la fin mars 2017

Publié le

Une étude produite par

Conjoncture bâtiment à la fin mars 2017

Le scénario de reprise de l’activité dans le bâtiment se confirme et se diffuse depuis la
mi-2016, même s’il ne s’observe pas sur tout le territoire.

De fait, il concerne presque exclusivement le neuf. Plus précisément, dans un contexte de stabilisation à haut niveau de la commande locative sociale, l’envolée des ventes de logements du secteur privé fait sentir ses effets. De fait, elles ont progressé de 20 % en glissement annuel sur douze mois à fin janvier 2017 (février 2016→janvier 2017 / février 2015→janvier 2016) dans l’individuel diffus d’après le Markemétron. Quant aux promoteurs, leurs ventes s’inscrivent en hausse de 21 % sur 2016. Les statistiques officielles de permis et mises en chantier suivent le mouvement, avec des progressions respectives de 15,5 % et 8,5 % en glissement annuel sur trois mois à fin février 2017, ces tendances s’observant peu ou prou dans l’individuel comme dans le collectif. La prévision FFB d’un peu moins de 410 000 logements mis en chantier en 2017, soit une hausse de 8 %, se confirme. A noter que cette phase de croissance s’explique notamment par le retour en force de la primo-accession, y compris sociale et intermédiaire. Le tassement relevé dans l’Enquête logement 2013 de l’Insee relève donc d’un passé révolu.

Le mouvement ressort plus tardif et plus lent côté non résidentiel neuf. Hors locaux agricoles et hôtellerie, les informations tirées de Sit@del2 affichent des surfaces commencées en progression de 4,2 % en glissement annuel sur trois mois à fin février 2017. Quant aux surfaces commencées, elles ressortent + 6,7 % sur la même période. Pour mémoire, les prévisions FFB tablent sur une hausse de 5,6 % des surfaces commencées en 2017.

En revanche, aucun véritable signe d’embellie ne se distingue pour l’améliorationentretien, qui comptait pour 59 % de l’activité bâtiment en 2016, et pour lequel la FFB n’anticipe qu’une modeste croissance d’activité en 2017, à + 0,9 % en volume. Or, environ 80 % des surfaces neuves construites, logement et non résidentiel confondus, relèvent des 20 % de communes qui construisent le plus. Cette forte concentration du neuf, qu’on vérifie aussi en région, s’avère structurelle : elle varie peu, qu’on soit en période de hautes ou de basses-eaux en termes d’activité.

Source : Fédération Française du Bâtiment (FFB)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.