Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Accompagner la rénovation de l’habitat dans les espaces ruraux

Publié le

Une étude produite par

En Île-de-France, certains secteurs, comme les franges de la Seine-et-Marne et du Val-d’Oise, abritent des propriétaires occupants modestes, et la qualité du bâti laisse entrevoir des situations de fragilité, voire de précarité énergétique. Une population souvent invisible des guichets sociaux et qui échappe aux aides publiques. En dehors des difficultés de repérage, les raisons en sont variées : il peut s’agir de ménages très modestes qui pourraient bénéficier d’aides, mais ne sont pas en capacité d’assumer le reste à charge; de ménages accédant à la propriété, au-dessus des seuils de revenus, mais n’ayant pas les moyens financiers d’engager des travaux ; de ménages éligibles au programme «habiter mieux» de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), mais non prioritaires par rapport aux très modestes; enfin, parce que de nombreux ménages, ignorants des aides, ou dissuadés par leurs exigences, bricolent ou réhabilitent eux-mêmes leur logement.

Source : IAU Ile-de-France

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.