Business Immo, le site de l'industrie immobilière
Une saison estivale plus difficile que prévu

Performances Hôtelières en France - Août 2016

Publié le

Une étude produite par

Performances Hôtelières en France - Août 2016

Les performances hôtelières du mois d’Août à Paris et, comme on pouvait le craindre, sur la Côte d’Azur, ont tiré vers le bas les résultats de l’hôtellerie française dans son ensemble, malgré de belles performances en Régions et sur les littoraux. Les RevPAR sont, au global, en retrait sur toutes les catégories sauf sur le marché Super-économique. Les segments Haut de Gamme et Luxe ont été les plus touchés sur ces deux mois d’été.

Le mois d’août s’est avéré très compliqué, voire catastrophique pour une bonne partie des hôteliers sur l’ensemble de l’Île-de-France. L’anticipation de certains exploitants avec la mise en place de politiques tarifaires agressives n’y auront rien fait. C’est la baisse combinée de la fréquentation et des prix moyens qui tire les RevPAR vers le bas, dans des proportions quasi inédites. À Paris, la baisse du chiffre d’affaires hébergement va de -28% sur le marché Milieu de Gamme jusqu’à -42% sur la catégorie Luxe et Palace. Le climat d’insécurité continue de peser lourdement. Les agences étrangères pensent que la France est dans une situation que l’on peut qualifier « état de guerre ». Certains médias internationaux continuent à faire de la mauvaise publicité avec les « no go zones ». La fréquentation de la clientèle internationale est en baisse sensible : la clientèle du Moyen Orient, mais également japonaise, américaine, italienne, chinoise et russe, à la fois sur la clientèle individuelle ou de groupes. Au final, l’été à Paris et sur l’ensemble de l’Île-de-France se termine sur une très mauvaise note, l’Euro de Foot n’aura pas ou peu aidé à redresser la situation.

Source : In Extenso

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.