Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Île-de-France : Les clés du marché Bureaux - T2 2017

Publié le

Une étude produite par

Île-de-France : Les clés du marché Bureaux - 2T 2017

En 2016, le 2ème trimestre de l'année avait marqué le début de l'accélération du marché des bureaux en Ile-de-France, avec des volumes de transactions en progression constante jusqu'à la fin de l'année. Le scénario de l'année 2017 s'écrit dans une dynamique... exactement inverse. Le 1er trimestre a, il est vrai, démarré en fanfare avec plus de 660 000 m² de surfaces tertiaires commercialisées, dont près de 90 000 m² pour la seule précommercialisation de NATIXIS dans les tours "Duo" du 13ème arrondissement de Paris. En dépit d'une meilleure tenue de l'économie, les résultats du 2ème trimestre - 502 100 m² placés – déçoivent, comme en atteste la baisse de 24% des volumes d'un trimestre sur l'autre. Le nombre des transactions, quasiment inchangé, masque en fait des tendances contrastées selon les tranches de surfaces considérées : stable sur le segment des surfaces inférieures à 1 000 m², en progression de 37% pour les bureaux de taille intermédiaire, en chute libre pour les grands gabarits. Les mouvements d’entreprises sur des surfaces de bureaux supérieures à 5 000 m² sont ainsi tombés de 20 au 1er trimestre à seulement 8 réalisations au 2ème, avec des volumes correspondants divisés par 3 en 3 mois (de 322 000 m² à 102 000 m²).

L'acquis de croissance du début d'année (+26% d'une année sur l'autre) permet de limiter les dégâts; la demande placée du 1er semestre 2017 affiche ainsi un score 1,2 million de m², à comparer à 1,1 million de m² relevé mi-2016. Cette nouvelle configuration du marché tertiaire francilien est toute aussi sensible sur le plan géographique avec comme grands gagnants le Croissant Ouest (309 700 m², en hausse de 50% en un an) et la Première Couronne (165 000 m², +95%). Paris marque en revanche le pas (-7%), tout en conservant un volume élevé de transactions (496 000 m²), tandis que La Défense ne réitère pas ses scores exceptionnels de 2016, avec seulement 76 000 m² placés à mi-2017.

Source : Cushman & Wakefield

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.