Les quartiers durables : de l’exception à la diffusion

Une étude produite par

Depuis 2009, campagnes de labellisation et appels à projets jouent un rôle d'impulsion dans les réflexions menées autour du quartier durable, et commencent à porter leurs fruits. En Île-de-France, 67 quartiers ont été labellisés, et certains sont déjà habités. Après avoir testé plusieurs façons de faire et créé des « marques » en aménagement, le quartier durable se diffuse progressivement, et interpelle la fabrique de la ville.

Le contexte international et les engagements nationaux en termes delutte contre le changement climatique et de transition écologique, depuis le Sommet de la Terre deRio en 1992 jusqu’à la conférence climat de Paris en 2015 (COP 21), ont été suivis par l’introduction, dans l’urbanisme et la construction, de nouvelles exigences environnementales.

Inspirées par les expériences emblématiques menées en Europe au début des années 1990 – quartiers Vauban à Fribourg-en-Brisgau, Hammarby Syöstadt à Stockholm, ou BO01 à Malmö – et poussées par la volonté d’intégrer la durabilité dans leurs projets urbains, de nombreuses villes françaises commencent dès le début des années 2000 à mettre en place des projets de quartiers écologiques sur leur territoire.

Source : IAU Ile-de-France

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème