Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Plus de logements vacants dans le Grand Est

Publié le

Une étude produite par

Plus de logements vacants dans le Grand Est

Après guerre et jusqu’au début des années soixante, les logements vacants sont peu nombreux. De 1962 à 1975, la construction bat son plein, les logements les plus dégradés sont délaissés et la vacance augmente fortement. Elle se résorbe dans un second temps, sous l’effet de la décohabitation et des rénovations, pour progresser à nouveau depuis 1999, les constructions dépassant la croissance de la population. En 2013, la vacance touche 8,7 % des logements du Grand Est, un taux plus élevé que dans le reste du pays. Les logements vides sont plus fréquents en zone rurale et dans les petits pôles urbains et concernent avant tout les habitations vétustes. Dans les grandes villes, les périodes de restructuration pèsent fortement sur les taux de vacance et ce sont surtout les petits logements qui ne sont pas occupés. La vacance est la plus faible à la périphérie des agglomérations, qui cumulent grands logements, proximité des pôles et prix attractifs.

Source : INSEE

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.