Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Isolement, état de santé, conditions de logement : des risques de fragilité plus élevés pour les femmes après 60 ans

Publié le

Une étude produite par

Isolement, état de santé, conditions de logement : des risques de fragilité plus élevés pour les femmes après 60 ans

Passé 60 ans, les femmes vivent plus couramment seules que les hommes. Dans le Grand Est, les femmes de plus de 75 ans sont aussi deux fois plus souvent en institution. Celles qui habitent encore chez elles se sentent davantage limitées dans leurs activités quotidiennes que leurs homologues masculins et demandent plus généralement l’aide de leur entourage ou d’un professionnel.

Après 60 ans, les femmes seules résident plus fréquemment dans les grands pôles urbains, notamment celles ayant vécu une séparation. L’offre en logements sociaux y est plus fournie, et vivre en ville permet un meilleur accès aux services, d’autant que les femmes âgées sont plus rarement motorisées que les hommes. Les femmes seules habitent aussi plus souvent en appartement, plus facile et moins coûteux à entretenir qu’une maison, et leurs logements sont plutôt de taille moyenne. Hommes ou femmes, les personnes âgées seules sont particulièrement exposées à la précarité énergétique.

Source : INSEE

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.