Business Immo, le site de l'industrie immobilière

La Nièvre, un département en perte d’attractivité résidentielle

Publié le

Une étude produite par

La Nièvre, un département en perte d’attractivité résidentielle

Dans ses échanges avec les autres départements français, la Nièvre perd depuis 2008 une centaine d’habitants chaque année. C’est un retournement de tendance, comparé au début des années 2000. Il est dû en partie à la moindre attractivité que le département exerce auprès des Franciliens. S’ils ne sont pas toujours en faveur de la Nièvre, les échanges migratoires les plus importants en volume s’effectuent avec les départements limitrophes, en particulier, le Cher, l’Yonne, la Côte-d’Or et la Saône-et-Loire.

Ces migrations contribuent à accentuer le vieillissement structurel de la Nièvre : les seniors sont plus nombreux à s’installer qu’à partir alors que c’est l’inverse pour les jeunes.

Le Ligérien Nivernais concentre la majorité des migrations du département. Dans ses échanges avec le reste de la France, il est le seul à perdre des habitants. Dans le Morvan et le Haut Nivernais, les arrivées l’emportent sur les départs. Cette attractivité toutefois tend à s’effriter malgré un prix faible de l’immobilier qui facilite l’accession à la propriété, en particulier en maison individuelle

Source : INSEE

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.