Business Immo, le site de l'industrie immobilière
European Monthly Report

L'immobilier côté et non côté envoient des signaux positifs sur les prix

Publié le

Une étude produite par

• Les investisseurs sont de plus en plus vigilants concernant la compression historique des taux de rendement immobiliers « prime », mais il est intéressant de considérer d’autres signaux donnant une vision plus élargie :

‐ Les primes de risque immobilières mesurées comme l’écart entre les taux obligataires avec, d’une part, les taux de rendement immobiliers moyens et, d’autre part, les dividendes des REIT (immobilier coté) côtoient toujours des plus hauts historiques;

‐ L’écart de rendement entre l’immobilier « prime » et secondaire s’accroit et reste deux fois plus important qu’à son plus bas en 2007.

• L’essentiel de l’activité de marché n’est plus dominé par le segment « prime » contrairement au phénomène constaté juste après la crise. En fait, les taux immobiliers secondaires se sont maintenant rapprochés des taux moyens de marché.

• Le niveau actuel des dividendes de REIT autour de 4% est équivalent à celui des taux immobiliers « prime », suggérant que le portefeuille des REIT est constitué en majorité d’actifs « prime ». Cela reflète aussi les préoccupations des investisseurs en immobilier coté sur la capacité des sociétés cotées à générer davantage de revenus et l’impact sur les futures valeurs en capital.

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.