Business Immo, le site de l'industrie immobilière

« Les français... l’immobilier... et le contexte politique »

Publié le

Une étude produite par

Pour la 3ème année consécutive, le réseau immobilier OptimHome s’attache, par le biais d’une étude menée avec l’Ifop, à connaître la perception des Français concernant le marché de l’immobilier et de leurs attentes à l’égard des professionnels de l’immobilier. L'étude menée cette année a été élargie afin de mieux comprendre l’impact du contexte politique sur les particuliers ayant un projet d’achat ou de vente d’un bien immobilier et de mieux cerner leur position et leur connaissance face à certaines propositions annoncées par les candidats à l’élection présidentielle pour l’immobilier et le logement.

Les Français et le marché immobilier 

・Si le budget alloué pour l’acquisition notamment d’une résidence principale varie peu en un an, le recours à un crédit tend en revanche à augmenter.
・Les personnes contractant un crédit ont opté pour des emprunts d’une durée sensiblement plus courte que l’année dernière.
・Les délais d’acquisition ou de vente des biens immobiliers diminuent significativement.
・L’utilisation du mandat exclusif a doublé en deux ans.
・L’image des professionnels de l’immobilier progresse significativement par rapport aux deux dernières années et le recours à un professionnel de l’immobilier s’inscrit de nouveau à la hausse.
・Les particuliers sont de plus en plus intéressés et demandeurs de services innovants et interactifs.

Les Français, le contexte politique et les enjeux liés à l'immobilier et au logement

・Le contexte politique et économique est perçu comme globalement favorable aux achats immobiliers.
・Les Français estiment que les enjeux relatifs au logement et à l’immobilier n’ont pas été assez abordés lors de la campagne présidentielle et attendent que ceux-ci soient traités lors des élections législatives.
・Un très grand nombre des Français sondés déclare plutôt mal connaître les propositions en matière de logement et d’immobilier de leur candidat.
・Les mesures visant à réduire la taxe d’habitation sont particulièrement appréciées, ainsi que la mesure proposant d’ouvrir la possibilité pour les propriétaires de vendre plus tôt leurs biens immobiliers, au bout de 22 ans et non plus de 30 ans, sans être taxés sur leurs plus-values.
・Une majorité se dit défavorable à une sortie de la France de l’Union Européenne, et considère que les conséquences sur le marché de l’immobilier seraient négatives. 

Source : Ifop pour OptimHome

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.