Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l’investissement locatif en 2017 ?

Publié le

Une étude produite par

Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l’investissement locatif en 2017 ?

À la veille du salon Patrimonia (Lyon, 28 et 29 septembre 2017), rendez-vous annuel des investisseurs, le Crédit Foncier a réalisé, pour la cinquième année consécutive, une enquête auprès de ses clients pour mieux connaître les attentes et motivations des particuliers qui investissent dans l’immobilier. Plus de 2 700 personnes (2 706) y ont répondu entre le 11 et le 31 juillet 2017.

Depuis 3 ans, le marché de l’investissement locatif connaît une forte progression: sa part dans le total de logements construits passe ainsi de 11,6 % en 2014 à 16,3 % en 2017 (estimation).

Selon l’Insee, 7,6 % des ménages sont propriétaires d’au moins un logement mis en location. En France, les particuliers jouent un rôle majeur dans le parc locatif privé car ils représentent l’essentiel des bailleurs.

L’immobilier est l’actif privilégié des Français. Si elles disposaient d’une somme d’argent à investir, les personnes interrogées répondent qu’elles privilégieraient en premier choix l’immobilier (70 %), puis l’assurance-vie (15 %), l’épargne sécurisée (8 %) et les marchés financiers (7 %). Cet attrait pour l’immobilier ne se dément pas après avoir réalisé un investissement locatif: 94 % des investisseurs locatifs sont ainsi très ou assez satisfaits de l’investissement qu’ils ont réalisé au 1er semestre 2017.

Âgé en moyenne de 45 ans, vivant en couple (73 % d’entre eux), un investisseur locatif dispose dans son ménage d’un revenu moyen de 70 300 euros.

Les investisseurs locatifs privilégient les appartements (92 % contre 8 % pour les maisons).

Le bien acquis comporte en moyenne deux pièces (58 % des biens loués sont des studios ou deux pièces) pour une surface de 45 m2. Son coût médian est de 168 000 euros au 1er semestre 2017.

Ce bien est très souvent acquis grâce à un financement avec peu ou pas d’apport sur une durée moyenne de 20 ans et 5 mois. La baisse des taux de crédit immobilier a encouragé les investisseurs à acquérir des biens d’un montant plus élevé (hausse de 7 % sur les deux dernières années).

Source : Crédit Foncier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.