Les marchés fonciers franciliens - octobre 2017

Publié le

Une étude produite par

Le dynamisme des marchés fonciers et immobiliers se confirme. Après quatre années de contraction de 2011 à 2015, les transactions de terrain ont augmenté de 7 % entre les 3e trimestres 2015 et 2016, avec une croissance plus marquée en grande couronne (+ 8 %) qui concentre 80 % des achats de terrain. On retrouve ainsi les niveaux observés en 2011 (55 000 transactions).

Cette tendance haussière est également manifeste dans les volumes financiers et les surfaces échangées.

La progression, tirée par l’immobilier, est encore plus nette sur l’urbain bâti : + 12 % sur les transactions et + 25 % pour les volumes financiers.

Dans ce contexte, les prix des terrains nus progressent sensiblement : + 7 % en petite couronne (à 504 €/m²) et + 8 % en grande couronne (à 261 €/m²) pour les prix médians entre les 9 premiers mois de 2015 et ceux de 2016.

Pour autant, a-t-on atteint un seuil ?

Les notaires, au 1er semestre 2017, notent une baisse des prix des terrains déclarés constructibles de 13 % en petite couronne et de 5 % en grande couronne.

En matière de vente de logement neuf, après une année 2016 record (33 500 réservations), les deux premiers trimestres de 2017 sont stables (16 500 réservations et 15 400 mises en vente) et demeurent toutefois élevés par rapport aux années précédentes (22 000 réservations en moyenne par an entre 2011 et 2015).

Source : ORF (Observatoire régional du foncier en Île-de-France)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème