Conjoncture énergétique - T3 2017

Une étude produite par

Au troisième trimestre 2017, la production d’énergie primaire augmente de 4,4 % en glissement annuel, pour un total de 25,4 Mtep. Cette hausse est avant tout celle de la production nucléaire, dont le niveau avait été particulièrement bas à l’été 2016. L’éolien et le solaire photovoltaïque progressent, à des rythmes toutefois différenciés, tandis que l’hydraulique demeure en net repli, comme lors des trimestres précédents.

La consommation d’énergie primaire, à 52,2 Mtep, progresse également, mais plus modérément, de 2,6 % sur un an. La hausse concerne toutes les énergies et les différents types de consommateurs. En particulier, les besoins de chauffage des ménages ont été élevés en septembre, mois durant lequel les températures ont été inhabituellement fraîches.

Le taux d’indépendance énergétique progresse de près d’un point au troisième trimestre, à 48,6 %. En cumul sur une année, entre septembre 2016 et septembre 2017, il s’élève à 47,2 %, contre 49,7 % un an auparavant.

Globalement orientée à la baisse au premier semestre, passant de 4 à 2,7 Md€ entre janvier et juin, la facture énergétique de la France est remontée à 2,9 Md€ en juillet puis s’est stabilisée au mois d’août. Mesurée en cumul sur les douze derniers mois, entre septembre 2016 et août 2017, elle s’élève à 38,4 Md€, en hausse de 19 % par rapport à la même période de l’année précédente.

Source : Ministère de la transition écologique et solidaire

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème

  • Sylvain Moreau

    Chef du service de l’Observation et des statistiques - Commissariat Général au Développement Durable

    Auteur(e) de 236 études