Performance de Paris La Défense parmi 17 quartiers d’affaires mondiaux

Baromètre d’attractivité des quartiers d’affaires mondiaux

Publié le

Une étude produite par

Cette étude démontre que les quartiers d'affaires doivent s'adapter en permanence à l'évolution des attentes des utilisateurs afin de rester compétitifs. Dans le passé, la disponibilité de grandes surfaces de bureaux aurait été suffisante pour attirer des entreprises  locataires internationales. Aujourd'hui cependant, les quartiers d'affaires mono-fonctionnels, désertés à la fin des journées de travail, voient leur attractivité décroitre. L'accès aux talents et aux compétences dictant de manière prioritaire les choix de localisation des entreprises, la création d'un environnement de travail où il fait bon vivre, travailler et se détendre apparaissent essentiels.

De Singapour à Amsterdam, la mixité des quartiers d'affaires devient comparable à celle des centres-villes. Logements, espaces de coworking, food trucks et espaces événementiels faisaient figure il y a quelques années d'éléments extraordinaires : ils constituent désormais des pré-requis.

Les conclusions de cette étude traduisent la transformation à l'œuvre au cœur de l'industrie immobilière. Des localisations privilégiées et des espaces de qualité restent clés pour rester compétitifs bien que leur acception évolue. La compétition féroce pour attirer les talents pousse les entreprises à rechercher un environnement urbain agréable. De ce fait, les quartiers d'affaires devront offrir ce que ULI appelle la ''bonne densité'', où mixité fonctionnelle et facilité des déplacements au sein d'un espace public arboré et de qualité vont de pair. Ce besoin de mixité ébranle les frontières historiques entre des secteurs tels que le bureau, le commerce et le résidentiel.

Davantage de services et de flexibilité, tels sont les besoins exprimés par les entreprises auprès des propriétaires et gestionnaires d'actifs. L'environnement concurrentiel actuel pousse les quartiers d'affaires à proposer une offre "space as a service", globale et multi-sectorielle, plutôt qu'une simple location de bureaux.

Cette approche est particulièrement déterminante pour attirer les start-up, les entreprises technologiques et les autres parties prenantes de l'écosystème de l'innovation. Il est donc nécessaire que les quartiers d'affaires leur proposent des options variées et abordables, et comprenant des espaces de coworking. Les décideurs publics et responsables de quartiers d'affaires devraient travailler main dans la main avec les détenteurs d'actifs, les gestionnaires et les occupants afin de façonner le quartier d'affaires de demain.

 

Source : ULI

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.