Business Immo, le site de l'industrie immobilière

Rapport mobilité 3.0 : Livrer et être livré à l’heure du numérique, un défi pour les villes et les campagnes

Publié le

Une étude produite par

Rapport mobilité 3.0 : Livrer et être livré à l’heure du numérique, un défi pour les villes et les campagnes

Pour la mobilité des biens et des personnes, le changement en est en cours. Le rythme est soutenu. Les modes de transport, le rapport au numérique, la relation à la possession et à l’usage, tout est bouleversé et souvent sans que les usagers, les pouvoirs publics, les entreprises des modèles traditionnels aient pu l’anticiper. Les changements sont porteurs d’opportunités business, apporteurs de solutions environnementales, offreurs de services nouveaux ; mais aussi de risques, par exemples sociaux, en l’absence d’un cadrage et d’une régulation publiques.

L’explosion des livraisons directes aux particuliers, avec le développement du e-commerce, fait rentrer le citoyen dans les coulisses du transport et la distribution des marchandises. Cette mise en lumière d’un maillon incontournable de l’économie nationale et locale, ainsi que les nouveaux enjeux qu’elle amène, sont une opportunité inédite d’intégrer la logistique à la transformation en cours des politiques publiques sur la mobilité, souvent centrées sur le voyageur. En effet, ce dernier est aussi un citoyen et un consommateur, dont la qualité de vie est impactée par à la complétude et l’agilité de l’offre de transport de marchandises qu’il y trouve. La distribution des biens est aussi un pilier de la compétitivité des entreprises et des territoires.

La logistique est un marché concurrentiel et le rôle de l’État c’est d’accompagner la transformation de ce marché vers des pratiques nouvelles, en phase avec les objectifs de développement durable et de lutte contre le dérèglement climatique.

Le présent travail vise à formuler des propositions concernant le transport de marchandises, urbain et non urbain, pouvant être versées aux travaux des Assises des Mobilités (lancées le 19 septembre 2017), en vue d’alimenter le projet de Loi d’Orientation des Mobilités.

Ces propositions sont basées sur les contributions d’acteurs publics et privés recueillies selon un questionnaire anonyme semi-directif en ligne du 3 au 13 octobre 2017, ainsi que sur la réunion d’un groupe d’acteurs publics et privés. Elles ont mis à profit des sources bibliographiques de travaux préexistants récents.

Source : Afilog

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.